negative-space-soft-mountain-1440.jpg

IMAGINE

Être ou ne pas être veggie

Mis à jour : avr. 14


Faut-il être veggie à partir de 2020 2021 si l'on ne l'est pas déjà ?

Si comme beaucoup, tu te poses cette question, voici quelques éléments de réponse.


Deux éléments forts motivent en général la démarche de ne plus manger de nourriture animale.


L'appel du corps.


Avec l'augmentation constante de la vibration terrestre, le corps doit s'adapter, s'alléger. Plus on s'allège (par la nutrition, le mouvement, la méditation, le "travail sur soi", la connexion à la nature, etc.), plus on a besoin de s'alléger et mieux on se sent.


Plus on retrouve la voie de la santé, plus le corps devient sensible aux agressions extérieures. Lesquelles, en terme de nourriture, sont nombreuses (animaux nourris aux antibiotiques, poissons "nageant" dans le plastique et le mercure, légumes gavés de pesticides, etc.).


On sait depuis l'époque d'Einstein que tout, dans l'univers, est vibration, et que toute vibration existante est en résonance avec la "toile" de vibrations de l'ensemble des univers connus (et inconnus).

C'est pourquoi, lorsqu'on ingurgite des animaux tués dans d'effroyables circonstances (voir les nombreuses alertes des associations de défense des animaux (L214 pour n'en citer qu'une), on ingurgite des mémoires de souffrance et de mort. Chacune de nos cellules s'en imprègne.


Aux États-Unis notamment, des médecins ont même pris en compte cet élément pour élaborer des traitements novateurs contre le cancer. Le Dr Andreas Morritz, lui, nous expose le processus dès 1997 dans son livre Timeless Secrets of Health and Rejuvenation.


D'où l'incitation de très très nombreux auteurs et acteurs du domaine de la santé et du bien-être de manger des aliments dits vivants.


L'appel du corps est tout simplement non négociable. Lorsque le corps décide de ne plus accepter une forme de nourriture, aller à l'encontre de sa volonté nous conduit inéluctablement et rapidement à de gros soucis de santé, aussi appelés "maladie".


L'appel de la conscience.


L'appel de la conscience peut venir en soutien de l'appel du corps ou en première instance.

La prise de conscience d'univers visibles et invisibles beaucoup plus expansés que ce que notre culture nous avait enseigné, le fait de réaliser que les animaux sont à minima nos égaux et de percevoir l'importance de leur action pour l'évolution de notre planète sont de premières pierres lancées dans nos croyances ancrées. La sensation de l'intolérable sur le traitement des animaux et de la planète est dans la même lignée. Enfin, celle de la sensibilité à toute forme de vie renforce cet aréopage de faits que l'on ne se sent plus en mesure d'accepter.


Deux lourds freins constituent de lourds écueils.


Le poids de la société.


C'est LE challenge auquel on ne s'attendait pas quand on devient veggie. Le poids du regard des autres, des jugements, de l'intolérance. Devenir veggie est un vrai baromètre de l'intolérance à la nouveauté. Devenir veggie, c'est faire tomber les masques autour de soi. Voir des personnes que l'on pensait bienveillantes devenir agressives et exprimer concrètement leur malveillance, et à l'inverse des personnes que l'on pensait plutôt "froides" se "mettre en quatre" pour adapter avec bienveillance leur cuisine à cette nouveauté.


Devenir veggie, dans ces conditions, c'est s'autoriser à suivre ses convictions comme ses ressentis plutôt que les diktats de la société.


Le poids des habitudes.


Le poids des habitudes, qui est celui du conditionnement, va nous obliger à nous débarrasser de nombreuses croyances : "pour avoir du fer ou des protéines, il faut manger de la viande, pour avoir du calcium, il faut boire du lait", etc.. Dès lors que l'on commence à faire des recherches sérieuses sur le sujet, on constate très vite à quel point nous sommes formatés par des affirmations totalement erronées.


Si tu suis ce blog, tu commences à voir pourquoi je suis veggie depuis 2012 (déjà !).

Devenir veggie, c'est un vrai changement de vie, de vision du monde. C'est adapter nos valeurs à nos actes.

Quand nous sommes jugés, critiqués sur notre manière de nous nourrir, c'est en fait notre aspect subversif qui est attaqué.


Le piège, pour un(e) veggie, serait de devenir à son tour intolérant aux choix des autres. Si on ne souhaite pas être jugé, alors on ne juge pas soi-même le choix qui ne ressemble pas au nôtre.


Veggie, vegan, vegétarien(ne), végétalien(ne), flexitarien(ne).


Veggie : terme générique. Le mot vegan est aussi parfois employé comme terme générique.

Végétarien : on ne mange plus de viande ni poisson. Ou parfois, on ne mange juste plus de viande.

Végétalien ou vegan : on ne mange plus de viande, de poisson, d’œufs et de lait.

Flexitarien : végétarien ou vegan de temps en temps, au feeling.


Quels sont les bénéfices de devenir veggie ?


D'expérience, je citerais le fait de

  • se sentir plus léger, retrouver une meilleure souplesse

  • effacement de poches sous les yeux et autres cernes (les reins et le système digestif fonctionnent mieux)

  • meilleure digestion

  • meilleur sommeil

  • odorat décuplé

  • capacités gustatives décuplées.

  • Autres capacités sensorielles et extrasensorielles favorisées.

  • meilleures défenses immunitaires (chute du nombre de rhumes et autres grippe)

  • chute des intolérances et autres allergies

  • peau plus lisse, comme repulpée.

  • Rajeunissement (visible dans le miroir et aux réflexions des connaissances).

Les bénéfices en termes de santé sont reconnus et de plus, ils sont très rapides.

D'expérience, je sais que les hypersensibles bénéficient particulièrement de cette approche de nutrition.


Bien entendu, pour obtenir ces bénéfices, il faut entrer dans une démarche globale : équilibre alimentaire pour éviter toute carence et pléthore de fruits, légumes, céréales bio. Enfin, les bénéfices du régime végétarien sont annulés si on mange en parallèle des produits transformés.


En résumé, devenir veggie (c'est-à-dire adopter un régime végétarien, végétalien - vegan- ou fléxitarien) c'est un appel du corps et de l'âme. Chacun le fait en conscience. Chacun va réagir sur la question en fonction de son niveau de conscience et de sa santé actuelle. C'est la raison pour laquelle, chaque choix est le bon pour la personne en question. Bien sûr, si tu "tombes" sur cet article, c'est qu'il t'interpelle. Dans ce cas, n'hésite plus et plonge ! Ton corps te le rendra au centuple.


Pour démarrer, on peut télécharger le guide du végétarien débutant, en accès libre sur le site végétarisme.fr.


Pour en savoir plus


4 bonnes raisons de manger vegan

Pourquoi manger de plus en plus vege

Le vegetarisme

Les bienfaits d'une alimentation végétarienne.



Voir aussi les programmes Imagine, programmes en ligne pour trouver son équilibre.



Voir aussi mon livre Le souffle du vent, à l'essence de la guérison pour guérir corps et âme.