negative-space-soft-mountain-1440.jpg

IMAGINE

Hypersensibilité, hyper galère ou hyper pouvoirs ?

Mis à jour : mai 14



Et si l’hypersensibilité, au lieu d’être une « anomalie » comme souvent perçue et identifiée par la société était au contraire le signe d’extraordinaires facultés que l’on doit s’autoriser à exprimer ?

Qu’est-ce que l’hypersensibilité ?

L’hypersensibilité est une particularité naturelle qui fait que la personne hypersensible reçoit puissance 10 tout stimuli extérieur par rapport à une personne de sensibilité classique et perçoit des subtilités que ne perçoivent pas la plupart des personnes.


Les étiquettes de l’hypersensibilité.

Enfants précoces ; hyperactifs ; HP (hauts potentiels, enfants, adolescents ou adultes) ; multi potentiels ; syndrome d’Asperger ; enfants indigo, arc-en-ciel, Crystal, etc. sont autant d’étiquettes sous lesquelles sont identifiés les hypersensibles (liste non exhaustive). Il existe de nombreux tests « validant » cet état d’être au regard de la société.

Retenons plutôt ici globalement l’hypersensibilité au sens large qui sous-tend toutes ces étiquettes.


Les écueils et défis des hypersensibles.

Le premier écueil des hypersensibles est leur hyper-empathie.

L’empathie, la capacité à se mettre à la place de l’autre est la première spécificité des hypersensibles. Il s’agit alors d’une hyper-empathie : non seulement ils vont avoir la capacité à se percevoir à la place de l’autre mais ils vont souvent ressentir psychiquement et physiquement ce que l’autre ressent, y compris par exemple, les douleurs physiques.

Par exemple, un enfant hypersensible voyant une personne tuer un animal quel qu’il soit, y compris un insecte va être littéralement malade car il va souvent ressentir physiquement la douleur de l’animal.


Or l’hyper-empathie, voire l’empathie tout court est considéré dans l’inconscient collectif de la société comme une faiblesse. D’où l es nombreux problèmes de harcèlement que rencontrent les hypersensibles.


Le second écueil des hypersensibles est leur croyance initiale que tout le monde est comme eux.

D’où un fossé, une incompréhension tant du côté de l’hypersensible que du côté de ceux qui le côtoient. Notons que mêmes les parents hypersensibles d’aujourd’hui ont du mal à percevoir le degré d’hypersensibilité de leur enfant car l’hypersensibilité globale des enfants des nouvelles générations augmente largement au fil du temps.


La non-conscience d’être hypersensible.

Il peut se passer du temps avant qu’un hypersensible réalise sa nature particulière. Tant qu’il n’a pas conscientisé cette particularité, il va très mal vivre les interactions avec l’extérieur et la plupart du temps somatiser.


Les signes de l’hypersensibilité.

Un enfant qui accumule les objets (pour se protéger), qui accumule les kilos (pour se protéger), qui s’isole, se réfugie dans les addictions (nourriture, télévision, internet/réseaux sociaux/jeux, cigarette, drogue, etc.). Un enfant qui parle énormément, tout le temps ou qui fait montre d’hyperactivité ou d’une passion exclusive pour un sujet ou une activité ; un enfant qui s’ennuie à l’école… Voici quelques signaux indicateurs.


L’énurésie, l’asthme, les maladies répétitives, la dyslexie, et tout symptôme lié au stress sont autant d’indices qui conduisent à identifier une hypersensibilité.


On retrouve de manière identique tous ces signaux chez les adolescents et les adultes.


Les différents degrés d’hypersensibilité.

Si l’empathie hyper développée et l’hypersensibilité à tout stimuli extérieur est commune à tous les hypersensibles, l’hypersensibilité présente par ailleurs différents degrés incluant des capacités hypersensorielles chez certains voire beaucoup d’hypersensibles. Ils présenteront alors une ou plusieurs de ces capacités :


  • Percevoir les pensées d’autrui

  • Percevoir les pensées d’un groupe de personnes

  • Entendre les pensées d’autrui (clair audience)

  • Voir les énergies, en général sous forme de couleurs

  • Percevoir à l’avance les choses qui vont arriver

  • Hypersensibilité aux lieux

  • Capacités télépathiques, notamment avec les animaux.

  • Connexion particulière à la nature sous toute forme.

  • Liste largement non exhaustive…


Les hypersensibles dans la société.

Les hypersensibles sont (encore pour l’instant un peu) en avance sur leur temps, par leurs capacités particulières. Une société basée sur des modèles archaïques ne peut leur convenir. Aussi, ils ont beaucoup de mal à s’adapter à des relations sociales basées sur un mode « combat » (pardon « compétition », des écoles où règne la loi du plus fort (jusque dans les toilettes), d’où l’explosion de cas de harcèlements extrêmes ces dernières années dans les écoles, véritable fléau de société.


Par ailleurs, l’école classique et son enseignement linéaire et contraignant (sanction des notes) ne sont absolument pas adaptés aux facultés particulières et à la curiosité naturelle des enfants hypersensibles. Soit ils vont s’ennuyer, soit ils vont être en échec scolaire, dans une ultime décision inconsciente de ne pas accepter des règles perçues – consciemment ou inconsciemment - comme aliénantes.


On retrouve ce schéma chez les adultes hypersensibles en échec professionnel.

La plupart des cas de burn out concernent des hypersensibles, particulièrement sensibles au sens de la vie et qui ne supporteront pas de vivre dans un univers (professionnel ou personnel) en déphasage avec leurs valeurs essentielles.


Les hypersensibles sont « calibrés » pour une société basée sur la collaboration et non une société basée sur la compétition. C’est-à-dire pour la société de demain, ou plutôt la nouvelle société d’aujourd’hui, qui commence à se généraliser dès 2021.


Les hypersensibles et les relations toxiques

Le schéma est assez simple. Les hypersensibles possèdent par essence une connexion forte à leur intuition et à leur force vitale*. Véritables phares dans la brume, ils vont attirer les personnes toxiques – qui ont une très faible connexion ou pas de connexion à leur propre force vitale - comme la lumière attire les mouches. Je ne connais pas d’hypersensible n’ayant pas été aux prises avec une forme ou une autre de relations toxiques. Les moyens de coercition des personnes (physiques ou morales) toxiques vont être la manipulation, toujours amenée par l’agitation du drapeau de la peur.


Les capacités cachées des hypersensibles.

Pour éviter que la mouche se colle à la lampe, il vaut mieux éteindre la lumière. Les hypersensibles apprennent très vite à cacher leur facultés pour se protéger.

Ils ont deux types de facultés et en général plusieurs facultés au sein des deux listes qui suivent, avec une très forte propension à un ou deux capacités en particulier :


Capacités classiques

  • Artistiques

  • Sportives

  • Intellectuelles

  • Relationnelles

  • De guérison.


Capacités hypersensorielles

  • Clairvoyance

  • Clairaudience

  • Télépathie

  • Clair sentience

  • Clair ressenti

  • Claire perception

  • Vision à distance (dans le temps et dans l’espace)

  • Magnétisme

  • Capacités médiumniques.

Apprendre à gérer son hypersensibilité et à en faire ce qu’elle est : une force extraordinaire.

Pour apprendre à gérer son hypersensibilité, il faut procéder par étapes.


Le premier pas (essentiel) est la prise de conscience de cette nature hypersensible et la reconnaissance du fait que pour la société, un hypersensible n’est de fait pas comme les autres.

Ce n’est pas juste une impression ! Cette prise de conscience est la clé numéro 1.


La seconde étape est d’apprendre à gérer l’hypersensibilité.

Gérer le stress par la respiration.

Le stress bloque le diaphragme et empêche la respiration. Voici une application gratuite et essentielle que je t’invite à télécharger : respirelax est un vrai couteau suisse SOS hypersensibles.

L’avoir toujours sur soi et l’utiliser chaque fois que l’on est en situation de stress (un grand classique, se réfugier dans les toilettes pour calmer ses angoisses et reprendre son souffle avec cette appli).

C’est une appli de cohérence cardiaque qui aide à remettre notre respiration au rythme de notre cœur.


Repérer les réactions du corps, véritable GPS interne qui nous aide à identifier les situations délétères. Le corps ne ment jamais.


Repérer, identifier, lister toutes nos peurs pour les conscientiser. Une fois qu’une peur est prise en conscience, elle perd les trois quarts de sa puissance néfaste.


Pour chaque choix à faire, se poser la question de savoir si le choix est fait par envie ou par peur. Toujours choisir la voie de l’envie (de la joie).


Se protéger. Il existe de nombreuses techniques de protection énergétiques. Tu en trouves certaines dans mes ateliers en ligne.


De nombreux hypersensibles devront prévoir une étape supplémentaire : se libérer des relations toxiques, un sujet à part entière.


La troisième étape est de repérer et d’explorer ses capacités particulières.

Pour ce faire, il va avant tout falloir reconnecter avec son estime de soi, en général très dévalorisée chez les hypersensibles. Seulement après, on pourra se donner l’autorisation de reconnaitre nos capacités.


La quatrième étape est de développer et déployer ces capacités.

La partie la plus agréable et la plus ludique de cette aventure !

De nombreuses pratiques peuvent être mises en place pour ce faire, en particulier les pratiques de méditation.


Si tu as envie d’approfondir ce sujet de ‘hypersensibilité, je t’invite à

Si tu sens que tout cela ne répond pas à ta problématique, me contacter pour un accompagnement.

Bonne découverte !

*La connexion à notre force vitale se fait par la connexion au cœur.