negative-space-soft-mountain-1440.jpg

IMAGINE

Nutrition et bien-être

Mis à jour : avr. 14


L’alimentation : manger équilibré


"Nous y voilà. La nutrition, véritable casse-tête au quotidien. Manger équilibré, oui, mais comment ? En fait, il suffit de suivre quelques règles essentielles et toutes simples.


La nutrithérapie est à la mode. On voit sortir pléthore d’ouvrages sur le sujet. Des livres et articles sur la nutrition anti cancer aux livres qui visent à vous faire vivre plus longtemps et en meilleure santé (le fameux régime Okinawa), à ceux qui exposent les règles de la nutrition anti tous-maux, la fortune des éditeurs est faite !


Reste à recouper les diverses informations. Car entre celui qui explique qu'il faut diminuer voire supprimer les protéines, celui qui explique qu'il en faut mais crues, celui qui indique qu'il faut des féculents mais complets, celui qui dit qu'il n'en faut pas, celui qui conseille les céréales, celui qui les déconseille, etc. Il s'agit d'y voir clair !


Si l'on synthétise l'ensemble et si l'on retient surtout les points sur lesquels tout le monde s'accorde, on obtient la ligne de conduite suivante :

  • - la consommation quotidienne d’une grande variété de fruits et légumes de saison et sous toutes les formes, si possible bio ;

  • - privilégier certaines protéines : limiter toutes celles qui sont grasses mais pas les autres ; privilégier les poissons par rapport aux charcuteries, par exemple ; on peut aussi privilégier les protéines végétales ;

  • - limiter les « mauvais sucres » (sodas, sucre raffiné, etc.) ;

  • - privilégier les féculents complets ;

  • - pour ce qui concerne le lait, on semble noter des intolérances de plus en plus nombreuses, surtout chez les enfants. Plusieurs livres ont été publiés, qui mettent en cause la qualité principale connue ou supposée du lait : son apport en calcium.

  • Si besoin, on peut le remplacer par du lait de chèvre, du lait d'amande, du lait de riz...

  • - Les qualités du vin rouge sont reconnues, à dose raisonnable (un verre par jour).

  • - Les farines et tout autre produit raffiné (sel, sucre) ainsi que les produits industriels (plats tout prêts, etc.) sont à proscrire dans la mesure du possible. Le lien entre leur consommation et la survenue de cancers a été mis en exergue, notamment par le cancérologue canadien Dr Béliveau.

  • - Cuire les aliments à la vapeur, en deçà de 120° de température pour préserver leurs qualités nutritives.

Avec cette ligne de conduite, il est assez simple de manger équilibré sans que ce soit trop compliqué.


Posé comme cela, c'est évident ! Ce qui est moins connu, c'est l'effet de la nutrition sur la forme physique. Et sur ce point, un changement d'habitudes alimentaires peut être spectaculaire sur la fatigue.

L’alimentation antistress, anti-âge et anti cancer


En occident, nous avons ces dernières années pris conscience d’un fait connu depuis des millénaires des médecines orientales (chinoise, japonaise et indienne) : les aliments sont de véritables « alicaments », c’est-à-dire qu’ils ont un impact direct sur notre santé.

La relation entre alimentation et cancer


Des recherches poussées ont été menées au Canada par le cancérologue et biochimiste Dr Richard Béliveau. Des liens directs ont été démontrés et redémontrés entre un certain nombre de paramètres délétères de notre environnement (pesticides, consommation immodérée de laitages, produits chimiques inclus dans les produits ménagers, les produits de beauté, les parfums et autres colorations chimiques pour cheveux) et un grand nombre de cancers.


Malheureusement, les résultats des recherches sur le lien entre alimentation et cancer sont peu ou pas du tout pris en compte dans les centres des hôpitaux français spécialisés dans le traitement du cancer aujourd’hui. Ils ont essentiellement été diffusés au public dans l’Hexagone par la voix du Dr David Servan-Schreiber et son livre Anticancer. On trouve également de nombreuses informations sur les sites du Dr Béliveau.

La relation entre alimentation et vieillissement


L’alimentation a également une influence sur la manière dont vieillit notre organisme. En occident, les connaissances et conseils relatifs à une nutrition anti-âge ont principalement été diffusés par la voix de recherches personnelles et de livres issus du domaine médical. On peut citer ceux du Dr Nicholas Perricone, dermatologue membre de l’Académie des sciences de New-York ou, en France, ceux du Dr Hervé Grosgogeat, médecin nutritionniste et enseignant à la faculté de médecine de Paris-XIII et auteur du concept du programme Nutrimab et de la méthode Acide-base (voir bibliographie en fin de pages)*.


Le Dr Perricone s’est spécialisé dans les recherches sur le vieillissement et la mise au point de programmes antirides naturels particulièrement innovants. Il lui a fallu plus de 2 décennies de recherches scientifiques pour parachever une méthode révolutionnaire de prévention des signes du vieillissement qui consiste à mettre au service de l’épiderme les nutriments les plus efficaces de la nature.

La relation entre alimentation et stress


En résumé, le fil conducteur entre l’alimentation antistress, l’alimentation anti-âge et l’alimentation anti cancer se trouve dans l’interconnexion entre nutriments, oxydation, et inflammation. L’oxydation cellulaire est un peu l’équivalent, dans le monde du vivant, du phénomène de rouille sur les métaux. Pour ce qui concerne l’alimentation anti-âge, par exemple, on sait que le vieillissement peut être accéléré par un fonctionnement métabolique défaillant dû à une hyperacidité ou à une inflammation silencieuse.


Oxydation et inflammation sont les deux ennemis de l’organisme impliqués à différents niveaux dans le cancer, le vieillissement et le stress. Aussi, si vous adoptez l’alimentation préconisée dans les pages précédentes*, vous pouvez faire « d’une pierre trois coups » en termes de prévention de votre santé.


Au final, ces études et approches aboutissent toutes à une règle assez simple, basée sur un constat : la beauté et la santé viennent de l’intérieur, quels que soient les paramètres de l’environnement et le régime alimentaire préconisé en nutrition anti-âge, anti cancer et antistress est le même. C’est un régime anti-inflammatoire, fondé sur les principes simples énumérés précédemment.

Focus sur le curcuma


Connue depuis des temps ancestraux des traditions indiennes de la médecine Ayurvédique, le curcuma, parfois appelé safran des Indes, est une épice aujourd’hui aussi identifiée dans nos pays occidentaux pour ses nombreuses vertus : anti-inflammatoires et anti-oxydantes, qualités protectrices et thérapeutiques sur le cerveau, protection contre le déclin des facultés mentales qui peut être dû au vieillissement. Le curcuma présente aussi des propriétés intéressantes pour le traitement de troubles gastro-intestinaux.


Au cours des dernières années, des molécules anti-cancer ont été mises en évidence dans le curcuma, des antioxydants appelés curcuminoïdes.


Son action est potentialisée lorsqu’on la mélange, dans les plats cuisinés, à un peu de poivre et d’huile d’olive.


Elle s’utilise en poudre mais peut aussi se trouver en rhizome ou en huile essentielle.

En Inde, le curcuma est aussi utilisé en produit de beauté pour ses vertus exfoliantes, anti-acnéiques, et anti-brûlures.

Focus sur le gingembre


Autre rhizome, le gingembre est une plante tropicale dont il existe une centaine d’espèces. Ses propriétés sont multiples : c’est un antioxydant, anti-inflammatoire, antiémétique (son utilisation pour atténuer les nausées), un antiseptique et un analgésique (intervient contre la fièvre, les maladies infectieuses, les maux de gorges) et contribue à la baisse du cholestérol.


La poudre du gingembre moulu contient une grande quantité de manganèse, oligoélément aux propriétés tonifiantes. Le gingembre peut aussi lutter contre les ballonnements et autres dysfonctionnements intestinaux.


On peut l’utiliser dans de nombreux plats ou le consommer en infusion : découper un morceau de gingembre frais, verser de l’eau frémissante ou bouillante, ajouter un peu de poivre et de cannelle et laisser infuser 10 mn.


Voici donc compilées et exposées les meilleures attitudes alimentaires à adopter dans une perspective de forme, de santé et de lutte contre les stress."


*Extrait du livre Antistress, guide de survie pour femmes actives



Voir aussi les programmes Imagine